LES PÉDAGOGIES ALTERNATIVES A L’ÉCOLE

Chaque année, on assiste à une réforme notoire dans le système éducatif. Les méthodes pédagogiques se renouvellent quasiment tous les ans. Ce vent de changement souffle sur les établissements scolaires à divers niveaux : Publiques, privés ou encore des établissements à caractère religieux.

Et contre toute attente, on s’aperçoit que les pédagogies alternatives gagnent de jour en jour du terrain.

PÉDAGOGIES ALTERNATIVES : UN ENSEIGNEMENT ORIENTÉ VERS L’INDIVIDU

 

Faut-il rappeler que les pédagogies alternatives ont une histoire et elle remonte au 20ème siècle.

De plus en plus d’institutions scolaires commencent à adopter ce système pédagogique qui est devenu incontestablement une mode de nos jours. Et à chaque année, on enregistre au moins une école qui adhère à ce système innovant. C’est bientôt la rentrée des classes, et certains établissements ont déjà intégré les pédagogies alternatives dans leur programme d’enseignement ; l’objectif étant de donner une certaine logique à l’apprentissage. C’est, en réalité, l’essence même de la préoccupation des formateurs.

Le principe des pédagogies alternatives consiste principalement à tourner dos au modèle traditionnel basé sur le cours magistral et à privilégier le concept de l’éducation nouvelle basée sur l’apprentissage à partir du réel en considérant les besoins de l’apprenant.

TOUR D’HORIZON SUR LES NOUVELLES MÉTHODES DE PEDAGOGIE

 

Les écoles dites indépendantes ne sont pas contraintes de suivre le même programme pédagogique que celles de leur homologue du secteur public. La plupart de ces écoles ne proposent pas un enseignement confessionnel et sont qualifiées d’école « Montessori » en référence à Maria Montessori pour sa fameuse méthode basée sur l’éducation nouvelle. En France, Par exemple, ces écoles font leur apparition de jour en jour. La preuve est qu’il en existe pas moins de 78 avec près de 3 000 élèves.

Cette méthode contraint l’enseignant à travailler selon le rythme de l’apprenant. Avec cette nouvelle approche pédagogique, l’apprenant est perçu comme le moteur principal de son développement personnel. Cela cadre bien avec le courant de pensée des « Montessori » selon lequel « Il est donc important que l’enfant ait la liberté de mouvement et le libre choix de ses activités, ce qui va permettre le développement de l’autonomie et de la responsabilisation ». Pour que cela soit une réalité, un matériel adapté, à cet effet, a été mis au point. Ce matériel permet à l’élève de toucher la réalité du bout des doigts. Il s’agit, par exemple, des objets comme des cubes, des lettres et des chiffres… Le but ici est de rendre les enfants en partie indépendants en leur donnant la possibilité de pouvoir travailler en groupe tout en se servant du matériel pédagogique mis à leur disposition, et ce, sans que le formateur ne s’y implique.

Les écoles Montessori se rencontrent aussi ailleurs comme en Belgique. C’est la preuve que cette nouvelle forme de pédagogie a de beaux jours devant elle.

Il existe une autre forme de pédagogie aussi célèbre dite « Steiner-Waldorf » dont le précurseur est l’Allemand Rudolf Steiner. Selon lui, il est nécessaire de créer une passerelle entre les élèves et le reste du monde. Pour cela, il est impératif que l’enseignement des langues étrangères soit pris en considération dès le cours préparatoire afin que cette connexion avec le monde soit effective.

En France, le nombre d’élèves concerné par cette méthode  est estimé à environ 2 300.

Par ailleurs, la démarche pédagogique Freinet, quant à elle, suggère l’insertion des jeunes au sein des entreprises afin de s’imprégner des réalités du terrain et apprendre à gérer les conflits ou les difficultés auxquelles ils pourront faire face. La méthode se focalise particulièrement donc sur l’éducation citoyenne.

On note une similitude entre la méthode Steiner et celle dite « Decroly ». La méthode Decroly met l’accent sur les activités pratiques telles que le sport, la musique, l’art…

On n’oublie pas non plus la méthode Sudbury qui laisse le libre choix à l’élève.

 

LES PEDAGOGIES ALTERNATIVES EN MILIEU SECONDAIRE

Cette nouvelle approche pédagogique qui était particulièrement observée dans les écoles fondamentales s’étend désormais aux institutions d’enseignement secondaire. Ainsi, ils sont nombreux à ouvrir les portes afin d’offrir leur compétence en la matière.

En ce qui concerne la France, il existe des institutions spécialisées réunies au sein d’un collectif dont l’objectif principal est d’accompagner les élèves en dehors des heures réglementaires de cours  en leur proposant certaines activités personnalisées.

NECESSITE DE CREER UNE NOUVELLE ECOLE POUR UNE SOCIETE NOUVELLE

Il est tout de même surprenant que ce mouvement qui date d’une dizaine d’années fasse peau neuve. Et cela s’expliquerait par « la crise de l’institution scolaire et au changement profond de la société », note Bernard Delvaux. D’ailleurs, c’est ce qu’on peut découvrir à travers les lignes de l’un de ses ouvrages ; soutenant que les transformations subies par la société en raison de la révolution numérique ont jeté le doute sur la qualité des écoles en matière de transmission de savoir.

Il va plus loin en démontrant que cette révolution numérique a eu pour effet des changements constants au fil des années non seulement au niveau des enseignants mais aussi au niveau des journalistes, des politiques…

C’est ce qui justifie le fait que les écoles ont donné une nouvelle forme à leur méthode d’enseignement en vue de répondre efficacement aux exigences de la nouvelle société.

FORMER LES ENSEIGNANTS DU PUBLIC A LA PEDAGOGIE ALTERNATIVE

Par ailleurs, il faut souligner que certains établissements secondaires du public ont commencé à adopter cette pédagogie alternative. Pour cela, des formations sont organisées à l’intention des enseignants en vue de monter des projets pédagogiques adaptés aux exigences de cette société sans cesse changeante.

Vu que les enseignants du secondaire se conforment au programme basé sur le modèle classique, il serait avantageux pour ces derniers de suivre une formation en vue d’acquérir les techniques nécessaires liées à cette nouvelle forme de pédagogie. A cet effet, il existe des associations accréditées qui ont pour mission principale de dispenser des cours au personnel enseignant. Cependant, le professeur  peut décider ou non de suivre cette formation. Tout est question de choix !

Il y a aussi des établissements privés prêts à accueillir tout enseignant désireux d’expérimenter cette nouvelle forme de pédagogie.

A noter à ce niveau que les formations pédagogiques peuvent être différentes d’une institution scolaire à une autre.

Pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous sur : https://decouvrir-montessori.com/

septembre 14, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *