Se préparer efficacement à « sciences po »

La France dispose d'un système éducatif qui est bien souvent critiqué pour ses dysfonctionnements, ses manques de moyens, humains comme financiers et le taux d'absentéisme élevé des professeurs. Pourtant on critique aussi beaucoup le fait que l'éducation coûte cher, de la même façon que l'on réprouve le fait que les enseignants ne travaillent pas assez, ont trop ce congés… Mais cela cache une réalité qui est bien plus importante que toutes ces critiques émises par les citoyens, habitués à prendre l'école comme bouc-émissaire : le niveau des écoliers, collégiens et lycéens français figure parmi les meilleurs du monde selon l'OCDE et s'il reste perfectible, le système français reste exigeant et efficace. 

Les grandes écoles et les prépas

La France a en effet une longue tradition universitaire – la Sorbonne parisienne est l'une des plus prestigieuses universités au monde et ce depuis plusieurs siècles –  en termes de savoirs et d'exigences, et les grandes écoles comme Sciences Politiques ou Polytechnique en sont les fers de lance. Ces deux grandes institutions sont d'abord une source de fierté pour la France, puisqu'elles forment, années après années les élites de notre pays, les futures têtes pensantes, celles à qui l'on confiera les tâches décisionnelles les plus importantes et les plus engageantes. Celles et ceux qui réussissent à les intégrer et à suivre une formation complète sont assurés de pouvoir développer leurs compétences dans les plus grandes institutions hexagonales ou internationales. D'où l'importance pour ces étudiants de bien se préparer à l'examen d'entrée. 

Les prépas et l'avenir

Différentes écoles proposent une prépa pour aider à intégrer Sciences Po qui les met en condition et les aident, psychologiquement comme pratiquement, à être performants le jour où ils se présenteront. C'est en effet une formation longue et fastidieuse qui attend ces jeunes français, avec leurs rêves plein la tête, leurs envies de collaborer aux plus grands projets du monde et leur soif d'y être déjà. Pour parvenir à réaliser ces rêves, il va leur falloir être assidus, être aussi force de propositions, ingénieux, solidaires mais aussi et surtout très courageux. Il sera toujours temps de penser aux vacances que l'on aimerait faire une fois le sésame obtenu et l'entrée dans ces prestigieux établissements assurée.

octobre 12, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *