Que faut-il savoir sur l’auto-entreprise ?

De nombreuses personnes sont intéressées par l’autoentreprise sans savoir réellement ce que c’est. Qu’est-ce que l’autoentreprise ? Quel est le statut juridique ou le régime social de l’autoentrepreneur ? Comment devenir autoentrepreneur et quels sons les pièges à éviter ? Découvrez toutes les réponses à travers cet article !

Qu’est-ce que l’autoentreprise ?

L’autoentreprise permet d’entreprendre, d’exercer ses activités, sous la forme d’une entreprise individuelle. L’autoentrepreneur bénéficie d’un statut juridique et fiscal avantageux. L’autoentreprise est recommandée aux personnes qui souhaitent tester un projet ou tout simplement exercer une activité accessoire. Il faut noter qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme ou une quelconque qualification avant de devenir autoentrepreneur. Il faut juste avoir de la détermination et de l’audace.

Statut juridique et régime social de l’autoentrepreneur

Le statut juridique d’un autoentrepreneur n’est pas une forme juridique indépendante. Il peut être considéré comme un régime spécial des entreprises individuelles. Le statut d’autoentrepreneur présente de nombreux avantages. C’est la raison pour laquelle environ 50 % des entreprises préfèrent ce statut.

Parmi les avantages, nous avons la simplicité de la procédure, les avantages fiscaux (exonération de la TVA), la simplification du mode de calcul et de paiement des cotisations sociales et du système de microfiscalité.

Le régime social de l’autoentreprise est le régime microsocial. Ce régime est obligatoire pour les entrepreneurs souhaitant avoir le statut de l’auto-entreprenariat.

Le régime microsocial implique des obligations. Comme obligations, l’autoentrepreneur doit verser les charges sociales trimestriellement ou mensuellement et la somme à verser se calcule en fonction du chiffre d’affaires réalisé. Rappelons que l’autoentrepreneur devra s’immatriculer au registre du commerce et des sociétés. Une fois la procédure réalisée, il obtiendra son Kbis.

Quelques étapes pour réussir la création de son autoentreprise

Il faut avoir une idée ou un projet qui permet de résoudre un besoin du marché. Ensuite, vous devez chercher à savoir si votre projet est monétisable en faisant une petite étude de marché. Déterminez le prix auquel vous souhaitez vendre vos prestations. Une fois ces étapes franchies, vous pouvez commencer les démarches pour créer votre entreprise.

Les pièges à éviter pour un autoentrepreneur

Il faut éviter des investissements trop importants, car vous risquez de ne plus bénéficier du régime de l’autoentreprise. Vous devez donc maîtriser vos charges et faire de bonnes prévisions financières. N’oubliez pas de régler la question de l’assurance. Cela vous permettra de mieux gérer les éventuels incidents. Par exemple, si vous vous déplacez dans le cadre de vos activités, pensez à changer votre assurance. Si vous êtes artisan, il est conseillé de souscrire à une assurance décennale.